mercredi 6 février 2013

La nouvelle procédure notariale ralentie les transactions


Le marché de l'immobilier est au point mort depuis quelques mois à cause de la crise économique mais désormais aussi à cause d'une nouvelle procédure notariale entrée en vigueur la fin du mois de novembre qui bloque de nombreuses transactions. Les notaires n'ont plus le droit de se déplacer eux-mêmes pour faire signer les actes et régler les transactions. Prometteurs, acheteurs et établissements bancaires doivent se déplacer dans leurs études pour réaliser toutes les démarches. C'est à ce niveau que le bât blesse. Alors que le marché de l'immobilier ne tient plus qu'à un fil grâce à la vente des logements sociaux, le délai d'attente de conclusion d'une vente est passé de un à quatre mois en moyenne. Les banques doivent envoyer des délégataires dans les études et les acheteurs doivent souvent faire plusieurs centaines de kilomètres pour rencontrer les notaires des grands promoteurs immobiliers qui sont généralement situés à Casablanca ou à Rabat. Cette nouvelle procédure notariale freine les ventes mais aussi les affaires de nombreux notaires qui en seulement quelques semaines ont constaté une diminution de plus de 60% de leur activité. Tous les protagonistes du secteur de l'immobilier vont-ils pouvoir s'accorder pour relancer le traitement des transactions immobilières ou est-ce que le gouvernement devra revoir sa copie ?

source: logic-immo.ma

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire